Chargement... Merci de patienter quelques secondes...
  

 Classe de 6ème
 

  
   
 

 Thème 1 et 2 : Caractéristiques de l'environnement proche et répartition des êtres vivants - diversité,parenté et unité des êtres vivants

 

 

Chapitre 1 : Découverte de notre environnement:

Constat : nous vivons sur une portion de la surface terrestre appelée notre environnement , c'est notre milieu de vie.

 Problématique : Qu’est ce que l’environnement  et quels éléments le composent ?Existent ils des inter-relations entre ces éléments ?

I) A la découverte de notre environnement proche le collège

Voici notre collège :

 

 

Préparation de la sortie dans l'enceinte du collège et près de la mare pédagogique.

orientation du plan, définition des premièrs critères de classification des éléments observables, présentation des instruments de mesure, préparation d'un tableau.

II) Sortie dans l'enceinte du collège

  • activitén°1 

Composantes vivantes

composantes non-vivantes

traces de l'activité humaine

 

    

                         

                          

 Lors de notre sortie , nous avons pu observer :

 Des êtres vivants :
- Ce sont les animaux, la faune et les végétaux , la flore ;
leurs traces ou restes.

 Du non vivant :
- les éléments naturels non vivants  ce sont les composantes minérales, roches, air, eau.

- les traces de l' activité de l'homme , aménagements humains, constructions, pollution.

III)Les différentes relations entre les composants d'un milieu de vie

  • activité 2 : observons les relations entre ces composants

 Un exemple très concret de relations entre les différentes composantes de notre environnement et que pouvons observer près de la mare pédagogique dans les pins.

 

 

l'écureuil mange une pomme de pin le pin d'Alep fournit habitat et nourriture à l'écureuil Le pin s'enracine dans le sol qui est ,pour lui ,un support et la source de ses substances nutritives.

 

 

Le monde vivant est en relation avec les éléments non vivants . Il y trouve également un support (sol, rochers, etc...) et  y prélève des substances (ex : eau ) .Tout être vivant entretient des relations avec les autres êtres vivants .( soins apportés aux petits/jeunes, utilisation des végétaux pour se protéger ou se nourrir etc…).

 

Chapitre 2 : La répartition des êtres vivants dans notre environnement:


I) les conditions environnementales peuvent varier :


Activité n° 3: mesures près de la mare du collège, des différentes conditions physiques du milieu , désignation et comptage du nombre d'êtres vivants présents.
Les mêmes mesures seront faites une semaine plus tard au même endroit à condition que la météo soit différente. 

 svtaucollege.wifeo.com/documents/Les-caractristiques-physiques-de-la-zone-A.pdf

 

Heure:         

Zone A près de la mare
jour 1
ensoleillée

Zone A mesures   jour +7    
pluvieux   

Température                                                  
humidité    
luminosité    
profondeur sol    
êtres vivants    

 

     

Quelques instruments de mesure utilisés : Anémomètre, luxmètre, thermomètre pluviomètre, hygromètre (pour l'air et le sol).

Comparons les deux types de mesures à une semaine d'intervalle :

Constat :Nous avons observé avec  une semaine d'écart des conditions du milieu (température, humidité de l'air et du sol) très différentes. la météo avait vraiment changé. Elle était passée du "très beau temps" au "temps pluvieux".
"

II ) Les êtres vivants ne sont pas répartis au hasard

En regardant plus précisément les animaux sur ce même lieu mais à une semaine d'écart, on peut voir de nombreux escargots qui sont de sortie , ce qui semble normal avec ce temps pluvieux; On peut voir aussi beaucoup plus de cloportes sous les roches :
         cloporte          escargot  

Dans la cours du bas avec les 6ème C nous avons trouvé sous une roche des pontes d'escargots... Nous les avons récupérés pour les mettre dans un terrarium.
Il y aura peut être des naissances dans quelques jours.....
           

Les êtres vivants observés ne sont pas répartis au hasard. Leur répartition dépend des caractéristiques de l'environnement.      Les variations peuvent être liées  à la présence d'un sol, de l'eau,de l'exposition au soleil ou de l'heure du jour par exemple.
 

Cette répartition peut aussi dépendre de l'action de l'homme.

Les oeufs d'escargots ont éclos pendant le week end !!!
Voici les premiers "bébés escargots"

 



Nous allons suivre leur croissance maintenant !!!

Chapitre 3: Les êtres vivants rencontrés dans notre environnement sont très divers.

 Constat : Les êtres vivants rencontrés lors de notre promenade dans l'enceinte du collège sont très variés et différents.
Nous avons d'ailleurs trouvé des pontes d'escargots sous des roches dans la cours du bas.... Affaire à suivre.........

 Problématique : Comment les classer?

Les êtres vivants rencontrés sont très divers: c'est la Biodiversité

I) Comment peut-on les classer ?

Activité n°1 (par binôme, ranger sa trousse)

critère : caractère ou propriété qui permet de classer les êtres vivants

II) Comment établir les critères d'un classement  ?

Activité n°2 en binôme : classement d'animaux et de végétaux rencontrés au sein du collège

Les êtres vivants diffèrent par un certain nombre de critères qui permettent de les classer.

III ) Diversité des êtres vivants, le Classement en groupe emboités :

 

 

 
ANIMAUX AYANT UN SQUELETTE INTERNE
 
 
ANIMAUX AYANT 4 MEMBRES
 
ANIMAUX AYANT DES POILS ET DES MAMMELLES
Les mammifères
L’écureuil
 
 
ANIMAUX AYANT DES PLUMES
Les oiseaux
La pie
 
 
 
 

 

 
 

 

 
VEGETAUX AYANT UNE TIGE ET DES FEUILLES
 
Plantes dont les feuilles portent des spores :
Les fougères
 
Plantes portant des fleurs :
Pissenlit,coquelicot,lilas d’Espagne….
 
Plantes portant des cônes et des feuilles en aiguilles : Pin d’Alep
 
 

 

Bilan : Les êtres vivants sont classés en groupes emboités définis uniquement par des critères qu'ils possèdent en commun.

IV)Parenté des êtres vivants, la notion d'espèce :

  • Activité en binôme n°3 : voir fiche n°2

 Une même espèce regroupe sous le même nom, des êtres vivants qui se ressemblent et peuvent se reproduire entre eux pour donner une déscendance qui a son tour pourra se reproduire.

V) Unité des êtres vivants :

Qui y a t il de commun entre tous les êtres vivants ?

  • Activité orale n°4 avec les élèves : naître, grandir,mourir,se reproduire,respirer...

observons de plus près en prélevant un fragment d'épiderme d'oignon :

  • TP activité n°5: observation microscopique : voir fiche méthode n°6

 L'observation ce l'épiderme d'oignon nous révèle des petits éléments clos, les cellules. la cellule bordée d'une membrane est formée d'un cytoplasme et d'un noyau.

  • Activité n°6 : Nous pouvons réaliser un dessin d'observation : voir fiche méthode n° 4

Observons maintenant une photo d'un fragment de peau de grenouille au microscope. Que constatons  nous?

Le même type de structure est observable.

Tous les êtres vivants sont constitués de cellules. Certains sont formés d'une seule cellule, d'autres d'un nombre souvent très important.

La cellule est l'unité des êtres vivants. Cette cellule est composée d'un noyau, une membrane et du cytoplasme.

 **Thème 2-3:  origine de la matière des êtres vivants - Diversité,parenté,unité  des êtres vivants**

Chapitre 1 : Les êtres vivants produisent leur propre matière organique.

I) Comment repérer qu'un animal produit de la matière :

Depuis la naissance de nos escargots dans le terrarium, nous avons observé qu'ils grossissent de jour en jour.
D'ailleurs nous consignons la taille de leur coquille dans le classeur au moins une fois par semaine.

Qu'est ce qui permet à l'escargot de fabriquer sa coquille ?
voici quelques étapes de la reflexion que nous avons mené
A) Constat :Depuis leur naissance les escargots ont grossi ainsi que leur coquille.
B) Problématique :Qu'est ce qui leur permet de grossir
C) Hypothèses : (des élèves)
- La nourriture ?
- La chaleur ?
- L'eau ?
D) Testons la 1ère hypothèse en montant une expérience:
une expérience témoin A, l'escargot est dans ce bocal clos avec de l'humidité régulière et la température ambiante de la salle.
une expérience B qui teste la facteur "nourriture": même dispositif avec une feuille de laitue.
durée de l'expérience : une semaine, les escargots ont le même poids au départ.
pesée des escargots au bout d'une semaine.

 

     
E) Bilan et Conclusion :L'escargot B a un poids supérieur à l'escargot A au bout d'une semaine.

L'escargot produit sa propre matière en prélevant celle qu'il trouve dans son milieu, il s'agit de végétaux verts donc d'autres êtres vivants .

 

 II) ) Chez les végétaux :

Puisque la période de Noël est propice en Provence pour faire germer "le blé de Noël", profitons de l'occasion pour vérifier si les végétaux fabriquent également leur propre matière.(lentilles ou pois chiches font aussi l'affaire).

Expérience à faire à la maison:
Faisons germer le blé de Noël et notons , sur une dizaine de jours, leurs croissance.


Bilan :Les graines de blé à condition d'avoir de la lumière , de l'eau et une température ambiante d'environ 20°C germent et produisent une petite plantule qui grandit tous les jours. Au bout de 10 jours il est nécessaire de les mettre en terre pour qu'elles continuent à pousser.

III) Besoins nutritifs des végétaux chlorophylliens:

nous avons déjà abordé en observant la germination des graines de blé ou de lentilles les conditions nécessaires à la formation d'une plantule:

De l'eau, de la lumière et une température voisine de 20°C sont les conditions idéales.

Les expériences ci dessous démontrent l'importance d'autres substances minérales .

 

Expérience témoin : Eau , sels minéraux ,dioxyde de carbone et lumière , t = 20°c

Expérience 1 : Eau , sels minéraux ,Absence de dioxyde de carbone , lumière , t = 20°c 

Expérience 2 : Eau , Absence de sels minéraux ,dioxyde de carbone et lumière , t = 20°c

 

 

Les végétaux chlorophylliens n'ont besoin pour se nourrir que de matière minérale à condition de recevoir de la lumière.

Tous les autres organismes vivants autres que les végétaux (animaux, champignons) se nourrissent toujours de matière minérale et de matière provenant d'autres organismes vivants.

Chapitre 2 : la transformation de la matière organique par les êtres vivants du sol

I) Les composantes du sol

une coupe du sol observée :

Le sol repose sur le sous-sol (ensemble des roches) ; il est composé de trois couches: 

  • ·                                La litière: c'est la couche la plus superficielle du sol. Elle est constituée de feuilles mortes en voie de décomposition, donc de matière organique.
  • ·                                L'humus: c'est une couche intermédiaire. Elle est de couleur brune (synonyme: terreau) et est constituée de feuilles en décomposition très avancée. On y trouve des petits débris de roches (grains de sable). L'humus est donc constitué de matières organique et minérale (faible quantité)
  •                         La couche minérale : c'est la couche la plus profonde. Elle est constituée uniquement de débris de roches, donc de matière minérale.
  •  

    II) Les êtres vivants du sol

     TP : expérience de Berlèse , la micro-faune

    clique sur ce lien svtaucollege.wifeo.com/documents/activit-sol.pdf

     

    Observons un peu de sol dans une coupelle à l'aide d'une loupe binoculaire.

    On y trouvent de petits animaux, la micro-faune .

    L' expérience de Berlèse permet de récolter toute une faune de très petite taille.

    De très nombreux animaux peuplent le sol (insectes, arachnides,myriapodes...).

    D'autres êtres vivants sont présents comme les champignons . 

    Les êtres vivants du sol établissent entre eux des relations alimentaires constituant un

    réseau alimentaire.

     

     

    De la vie dans le sol  : film

     


     

    III) La décomposition de la matière organique:

     

    Ces animaux qui consomment les débris d'animaux et de végétaux sont appelés les décomposeurs.

    expérience pour comprendre la décomposition des feuilles de la litière :svtaucollege.wifeo.com/documents/feuilles.pdf

    Ils transforment la matière organique en matière minérale. C'est le recyclage de la matière.

    Les débris ainsi transformés sont appelés biodégradables.

     

    Malheureusement tout n'est pas biodégradable !!!

     

     

    SVT 6ème édition Bordas 2009

     

 

Thème 2-4:  Peuplement d'un milieu Diversité- parenté,unité  des êtres vivants

Chapitre 1 : L' occupation des milieux par les animaux et les végétaux varie en fonction des saisons:

L'occupation du milieu par les animaux et végétaux suit étroitement le cycle des saisons, car les conditions de vie ne sont pas les mêmes tout au long de l'année. Ils présentent ainsi des alternances de formes suivant les saisons.

     

Voici deux photos d'un collège, la première est prise fin septembre et l'autre en janvier 2009.Les conditions du milieu sont assurément différentes !

En nous promenant en hiver dans le collège nous pouvons comparer la différence du peuplement autant animal que végétal dans cet environnement qui nous est familié.

I) En ce qui concerne les animaux :

on peut définir trois catégories de stratégies pour passer la mauvaise saison:

- Ceux qui restent actifs, comme les pies , les écureuils que l'on aperçoit fréquemment dans les pins d'Alep du collège.

 

 une pie qui se ballade dans la cour !

- Ceux qui hibernent en ayant une vie ralentie, en soulevant des pierres on observe de nombreux escargots dans ce cas.

- Ceux qui disparaissent car ils préfèrent se déplacer vers des milieux aux conditions plus favorables pour eux, les animaux migrateurs; nous avons vu des étourneaux se déplacer en vol groupé ou bien ceux qui changent de forme comme les chenilles processionnaires du pin ou les fourmis (larve, nymphe..),ils se métamorphosent.

                                             

            les chenilles processionnaires                                       larves de fourmis

II) En ce qui concerne les végétaux :

Certains arbres sont toujours verts alors que d'autres ont perdu leurs feuilles.


 

Certains arbustes de l'entrée du collège montrent de nombreux bourgeons.
 


Les fleurs ont disparu comme les coquelicots, les lilas d'espagne et laissent place à des herbes desséchées.En revanche en regardant de plus près nous pouvons observer de nombreux fruits sur certains arbres ou arbustes contenant des graines qui sont en train de se répendre sur le sol. 
 

Le Magnolia du patio par exemple avec ses belles graines oranges.

: 
 

Certains végétaux comme les iris plantés derrière le labo semblent morts et les feuilles sont totalement desséchées mais en creusant un peu, on découvre un organe souterrain , le bulbe.
 
 
Le Bilan en schéma

 
Activité par groupe : Emettre des hypothèses sur la fonction des bourgeons 
vérification : dissection d'un bourgeon (TP)

 
 Chapitre 2 : Colonisation des milieux par  les végétaux 

Activité en groupe: Emettre des hypothèses sur les possibilités qu'ont les végétaux pour peupler un milieu
 

I) Colonisation à partir des graines :

a) la graine contient une plante miniature

 cliquez sur le lien ci-dessous
document issu du "blog svt du Collège Dasté de St Etienne"
svtaucollege.wifeo.com/documents/Activite3_Dissection_Graine_Haricot.pdf 

 b) expériences sur la germination des graines :

 cliquez sur le lien ci-dessous
document issu du "blog svt du Collège Dasté de St Etienne"

svtaucollege.wifeo.com/documents/Activite2_Conditions_Germination.pdf

Diaporama à partir de l'expérience d'Amélie Bertin en 6ème D


Diaporama : Les lentilles d'Amélie - Diaporama

Les lentilles d'Amélie - Diaporama

Expériences de germination de graines de pissenlit avec ce lien sur le site de SVT de JP Gallerand : cliquez sur ce lien.
www.ec44.scolanet.org/tice/jpg/germination/main.htm


II) Certaines plantes se développent à partir de spores, la mousse :

  IV) D'autres encore se developpent à partir d'un bulbe, la jacinthe :

svtaucollege.wifeo.com/documents/Activitgerminationbourgeon.pdf  

La germination des graines , spores, bourgeons se produit lorsque les conditions climatiques sont favorables. Sous nos climats c'est au printemps que ces conditions sont réunies. 

 

Chapitre 3 : Rôle de l'homme dans le peuplement d'un milieu , l'étang de Berre

De nombreuses espèces animales et végétales peuplent cet étang .En revanche le bouleversement écologique qu'a produit le deversement d'eau douce et de limons dans l'étang de Berre a modifié considérablement l'équilibre marin initial.

I) la pêche, action directe de l'homme sur le milieu :

Photo provenant du site de la coordination "etang marin"

http://coordination.etang.free.fr/

 B2i : Tu peux réaliser un exercice pour le B2i : clique sur le lien au dessus de cette photo. Puis fais un clic gauche sur "Entrez", choisi ensuite dans le sommaire qui s'affiche à gauche "100 fiches étang" et clique dessus, dans le tableau qui s'affiche  choisis la fiche de ton choix en rapport avec le cours ou ce que tu as envie de connaitre. Tu peux enregistrer ou imprimer cette fiche.

Merci les amis de l'étang de Berre......................

L'homme a ,depuis bien longtemps, prélevé des espèces dans le milieu en pêchant certaines espèces, par exemple les moules ,  comme l'atteste cette vieille carte postale de 1915 .

De nos jours, l'anguille est une rare espèce survivante de l'étang de Berre car elle supporte les variations de salinité de l'étang.

Chaque année les pêcheurs d'anguilles prélèvent des tonnes d'anguilles pour les commercialiser en France en Italie et en Hollande.

L'homme en prélevant certaines espèces (pêche) agit directement sur le milieu et modifie  leur peuplement .

II) Action indirecte de l'homme:

 En 1966 une centrale hydro- électrique a ét construite afin de produire de l'electricité. La Durance ,qui initialement se jette naturellement dans le Rhône, a été détournée .Malheureusement toute l'eau douce et les limons de la Durance  se déversent maintenant de façon massive dans cet étang en bouleversant toute la vie marine  et créant une véritable catastrophe écologique. 

 

Espèces fréquemment rencontrées

 

entre 1900 et jusqu'à 1966

Espèces rencontrées après1966

 (construction de la centrale EDF)

Hippocampes,Gobis,Daurades,Anguilles

Loups,Anchois,oursins,Huitres,Moules

Muges,Canadelles.

Ulves (algue verte), Zoostères (plantes à fleurs marines) , Algues rouges.

Anguilles (++++++), Muges ,(+),Loups (+), petites moules (qui meurent lorsque l'eau douce de la centrale se déverse brutalement.)

Ulves (+++++) prolifération anormale.

 

Le constat est sans appel : Le peuplement de l'étang a fortement été modifié !

L'homme amènage son environnement en construisant des villes , des routes, des usines, des centrales hydro-électriques comme à St Chamas. Il rejette ses déchets. Ces actions indirectes modifient aussi considérablement le milieu.

 
envoyée par laprofdesvt

 Nous avons rencontré Mr Coste membre d'une association de défense de l'étang de Berre (ASEB) et qui est venu nous parler de ce problème écologique majeur mais aussi de ce milieu agressé où se trouvent encore des petits coins de paradis...

 

  • THEME 5 : Des pratiques au service de l’alimentation de l’homme

    L'homme élève des animaux et cultive des végétaux pour se procurer des aliments. Le produit de l'élevage, viande, œuf ou de la culture, graines, fruits, tubercules et feuilles, répond aux besoins en aliments de l'homme. Elevage ou culture nécessitent une gestion rationnelle.

    un peu d'histoire ....svtaucollege.wifeo.com/documents


    /SVT_HISTOIRE.pdf

     Poulet Bio ou label rouge.....Comment sont ils élevés ?

    I) de quoi sont formés les aliments que nous mangeons?

    La matière organique que nous consommons est constituée :

    • De glucides :
    a)      les sucres lents, comme l'amidon que nous trouvons dans les pommes de terre,
    b)      les sucres rapides que nous trouvons dans les fruits .
    • De lipides, ce sont les matières grasses que nous trouvons dans l'huile, le fromage, ainsi que dans la viande et l'oeuf .
    • De protéines, que nous trouvons dans la viande et l'oeuf.
    Nos aliments sont également constitués d'eau et de sels minéraux.

    L'œuf est constitué par exemple de 12 % de protides, 11,7 % de lipides, 0,3 % de glucides et de 75 % d'eau.

     

    II) L’homme optimise les conditions d'élevage et de culture pour un meilleur rendement.

     L'homme optimise ses rendements par ses choix d'animaux ou de semences et ses conditions de culture ou d'élevage. L'homme peut ainsi agir en :

    • Choisissant des lignées d'animaux qui vont par reproduction sexuée transmettre aux descendants des caractères comme la couleur et la qualité de la viande, la taille des œufs .
    • En modifiant les conditions d'élevages et l'alimentation des animaux .
    • Dans les cultures, en choisissant des graines plus productrices .
    • En améliorant les caractéristiques du milieu (éclairement, température, arrosage).
    • En optimisant les apports nutritifs, par le goutte à goutte et la culture hors sol .
    • En utilisant des engrais et des pesticides et des fongicides pour augmenter la production du végétal.
    L'utilisation intensive et le rejet dans l'environnement des nitrates utilisés en agriculture, modifient la biodiversité.

    Nous en avons déjà parlé avec le problème des marées vertes dans l’étang de Berre par exemple.

    En pratiquant le labour des champs, la rotation des cultures, la lutte biologique, l'homme réduit les risques pour la santé liés à l' utilisation des produits chimiques, pesticides et engrais.

     


    Semaine sans pesticides
    envoyé par
    mairiedeparis. -



    Semaine pluridisciplinaire : "Le commerce équitable"
    voir la rubrique dans le sommaire

 

 
   
     

 
 
  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement